La libre

La partie libre se joue avec trois billes : 2 blanches et 1 rouge. Une blanche porte un point noir aux extrémités d’un même diamètre pour la différencier de l’autre. Un tirage est effectué avant le début de chaque partie et le vainqueur du tirage a le choix, soit d’engager (bille blanche) soit de laisser son adversaire de commencer (bille pointée). Pendant toute la partie, le joueur ne frappera avec la queue que la bille prédéfinie sous peine d’être sanctionné de « faute de bille » par l’arbitre. La bille rouge n’est jamais poussée avec la queue.

Le jeu consiste à frapper la bille (bille 1) de façon qu’elle aille toucher les deux autres successivement ou simultanément. Celle touchée en premier sera la bille 2 et l’autre la 3. Dans la partie libre, le jeu le plus facile, il n’existe aucune restriction. En effet, la bille 1 peut avoir touché ou non une ou plusieurs bandes, avant, après ou entre ces deux chocs, le « carambolage » est bon et fait marquer 1 point. Le joueur continue tant qu’il réussit et joue chaque fois un nouveau coup en laissant les billes dans la position précédente. Quand il manque, le jeu passe à son adversaire qui joue sa bille dans la position où elle se trouve.

La partie se joue en un nombre de points fixé, par exemple de 50 à 500 points. Le gagnant est le premier parvenu à ce total. Une autre façon de déterminer le temps d’une partie est de limiter le nombre de reprise (il y a reprise à chaque fois que le joueur qui a débuté passe la main). Enfin la partie peut encore se jouer en un nombre fixé de points et de reprises.

DÉBUT DE LA PARTIE : Au début de la partie, chacun des deux joueurs lance sa bille pour qu’elle touche la bande du haut et revienne perpendiculairement vers la bande du bas. Celui dont la bille est revenue le plus près a le choix du départ. La bille rouge est placée sur la mouche du haut, la bille du joueur jouant en second sur la mouche centrale du bas. Le premier à jouer place sa bille sur la ligne des trois mouches, à droite ou à gauche de la bille adverse. Le premier carambolage oblige à toucher d’abord la bille rouge.

LES FAUTES : En cas de faute, la main passe à l’adversaire. Si l’arbitre n’a pas relevé la faute aussitôt, le coup est acquis et on ne peut plus tenir compte de la faute. L’erreur dans la marque est toujours rectifiable, même après que l’adversaire ait joué. Toute faute provoquée par un tiers n’est pas imputée au joueur, en ce cas, les billes sont éventuellement replacées où elles se trouvaient.

Il y a faute et la main passe :

  1. Si dans l’exécution d’un coup, une ou plusieurs billes sautent du billard, que le carambolage ait été fait ou pas. Les 3 billes sont remises sur la position de départ (cf art 6-a du règlement officiel).
  2. Si l’on joue avant que les trois billes soient arrêtées.
  3. Si en jouant, on touche l’une des billes avec la main, le vêtement, la queue ou tout autre objet. Dans tous les cas, la bille bougée reste à la place qu’elle occupe.
  4. Si au moment de frapper la bille, le joueur n’a pas au moins un pied touchant le sol.
  5. Si on touche une bille pour enlever un corps étranger qui y adhère sans autorisation de son adversaire ou intervention de l’arbitre (dans les compétitions).
  6. Si on déplace des billes qui se touchent sans préalablement faire constater le fait par l’adversaire ou prier l’arbitre de le faire.
  7. Si l’on « queute ». Il y a queutage lorsque la queue est encore en contact avec la bille  frappée quand celle-ci rencontre la seconde bille ou une bande.
  8. Si l’on fait sur une bande, des points de repère visibles.
  9. Si l’on touche deux fois la bille en donnant le coup de queue.
  10. Si l’un des joueurs joue avec la bille de son adversaire.

Toutefois les carambolages effectués avant que l’erreur soit constatée sont acquis au joueur. Lorsque la main passe pour cette faute, les billes restent en place et l’adversaire reprend sa bille. Toutes ces règles s’appliquent aux autres modes de jeux.